Chantelivre
Bienvenue sur le site des Librairies Chantelivre
Boutique en ligne
Carte de fidélité
Newsletter
 
Nos Événements
Paris
Issy-les-Moulineaux
Orléans
 
Lecture de Pinocchio
samedi 28 novembre 2015

Au théatre de l'Europe
Place de l'Odéon 6e
Salon Roger Blin
Samedi 28 Novembre 2015 à 15h00
Tarif : 7 € 
Réservation via ce lien


Lecture de Pinocchio de Carlo Collodi
Extraits lus par Thibault de Montalembert
 
"Arrivé chez lui, Geppetto prit sans attendre ses outils et se mit à tailler le morceau de bois afin de confectionner sa marionnette.
— Quel nom lui donner ? se demanda-t-il.
Je l’appellerai bien Pinocchio. Ce nom lui portera bonheur. J’ai connu une famille entière de Pinocchio. Le père, la mère, les enfants, tous se la coulaient douce. Et le plus aisé d’entre eux se contentait de mendier.
Ayant trouvé le nom de sa marionnette, il se mit à travailler sérieusement. Il commença par sculpter la chevelure, puis le front et les yeux.
Les yeux terminés, imaginez son étonnement quandil s’aperçut qu’ils bougeaient et le regardaient avec impudence.
Ces deux yeux qui le fixaient énervèrent Geppetto. Il dit d’un ton irrité :
— Gros yeux du bois, pourquoi me regardez-vous ainsi ?
Pas de réponse.
Alors il fit le nez, mais le nez à peine fini commença à grandir. Il grandit, grandit, grandit tellement qu’il devint, en quelques minutes, un nez d’une longueur incroyable. Le pauvre Geppetto avait beau s’éreinter à le retailler, plus il le retaillait pour le raccourcir, plus ce nez impertinent s’allongeait !
Après le nez, il sculpta la bouche. Mais la bouche n’était même pas terminée qu’elle commença à rire et à se moquer de lui.
« Arrête de rire ! » dit Geppetto, vexé.
Mais ce fut comme s’il parlait à un mur.
« Arrête, je te répète ! » hurla-t-il d’une voix menaçante. Alors la bouche cessa de rire mais lui tira la langue."

Carlo Collodi. Les aventures de Pinocchio ; Histoire d’une marionnette. Traduction de Claude Sartirano
 
 
Thibault de Montalembert a été formé à la classe libre du cours Florent où Francis Huster fut son professeur, puis à l’École des Amandiers de Nanterre dirigée par Patrice Chéreau et Pierre Romans. Il joue entre autre sous la direction de Luc Bondy. En 1994 il entre comme pensionnaire à la Comédie-Française pour deux ans. Il est présent au théâtre, au cinéma,  à la télévision, à la radio et enregistre de nombreux livres-disques.