Chantelivre
Bienvenue sur le site des Librairies Chantelivre
Boutique en ligne
Carte de fidélité
Newsletter
 
Nos Événements
Paris
Issy-les-Moulineaux
Orléans
 
Théatre 71 Malakoff
mercredi 10 octobre 2018

Le Théatre 71 invite les clients de la librairie CHANTELIVRE à venir découvrir ce spectacle à tarif préférentiel.





DE LA DÉMOCRATIE

10 › 18 OCT
MER, JEU, SAM 19H30 | MAR, VEN 20H30 | DIM 16H

 

Prix des places 14 € au lieu de 27 € - 10 € au lieu de 14 € (moins de 30 ans) sur présentation du tract du spectacle

Réservation indispensable au 01.55.48.91.00. ou billetterie@theatre71.com 
Offre valable dans la limite des places disponibles, 

en précisant le code : CHANTELIVRE/TH71 lors de la réservation.
 

théâtre | librement inspiré de De la démocratie en Amérique d’Alexis de Tocqueville | texte, mise en scène et scénographie Laurent Gutmann | avec Stephen Butel, Jade Collinet, Habib Dembélé, Reina Kakudate, Raoul Schlechter | scénographie Marion Savary et Adrienne Romeuf | son Madame Miniature | costumes Axel Aust | lumières Yann Loric | durée 1h50

 

production La Dissipation des brumes matinales | coproduction Les Théâtres de la ville de Luxembourg, Le Granit - SN de Belfort, La Passerelle - SN de Saint-Brieuc | avec le soutien de la DGCA – ministère de la Culture | avec la participation artistique de l’Ensatt et du JTN

 

Après Le Prince de Machiavel, Laurent Gutmann théâtralise les idées du grand penseur de la démocratie et de ses dérives, Alexis de Tocqueville. En 1831, ce pionnier de la sociologie politique part aux États-Unis étudier le fonctionnement de la société et des institutions. De là naît son livre De la démocratie en Amérique, une réflexion passionnante sur le modèle démocratique qui n’a assurément pas pris une ride. Sur scène, cinq acteurs réfléchissent à la manière de représenter la démocratie au théâtre. Dissensions et inquiétudes gagnent vite le plateau. Les contestations des uns et des autres prennent un tour anarchique et drolatique tant il est difficile d’échapper à l’individualisme et à la tyrannie de la majorité. Une mise en abîme parfaitement orchestrée qui dévoile avec ruse et intelligence notre difficulté persistante à concilier la liberté et l’égalité, le libéralisme et la démocratie.

 

 

BORD DE PLATEAU
17 octobre, à l’issue de la représentation

 

 

 


LE MONDE D’HIER  

20 › 23 NOV

MAR, VEN 20H30 | MER, JEU 19H30

 

Prix des places 14 € au lieu de 27 € - 10 € au lieu de 14 € (moins de 30 ans) sur présentation du tract du spectacle

Réservation indispensable au 01.55.48.91.00. ou billetterie@theatre71.com 
Offre valable dans la limite des places disponibles, 
en précisant le code : CHANTELIVRE/TH71 lors de la réservation.

  

théâtre | Le Monde d'hier, souvenirs d'un européen de Stefan Zweig (Éd. Les Belles Lettres) | traduction Jean-Paul Zimmermann | adaptation Laurent Seksik | mise en scène Jérôme Kircher et Patrick Pineau | avec Jérôme Kircher | régie lumière Jennifer Laurent | scénographie et lumières Christian Pinaud | collaboration artistique Valérie Nègre | musique Michel Winogradoff  | durée 1h10

 

production déléguée MC2 :Grenoble | création au Théâtre des Mathurins, 2016

 

Stefan Zweig, auteur indémodable de La Pitié dangereuse ou de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme est l’un des auteurs étrangers préférés des Français. Juif de langue allemande, il a connu les ravages de la Première Guerre mondiale et reçoit en plein cœur les signes alarmants de la Seconde. Imprégné de ces angoisses et regrets, il s’exile au Brésil et voit le ciel européen s’obscurcir de démons plus sombres encore. Cet ami de Freud et Rilke y termine son livre-testament, Le Monde d’hier, adapté ici pour la première fois au théâtre et porté par une magistrale et lumineuse performance d’acteur. Jérôme Kircher, co-metteur en scène avec Patrick Pineau, traverse seul en scène un demi-siècle d’Histoire et de montée des nationalismes où la raison défaille et la brutalité triomphe. À la fois chant du cygne et message d’espoir, d'une sobriété et d'une finesse qui bouleversent, ce monde d’hier n'a sans doute jamais résonné de si près avec celui d’aujourd’hui.

 


 

PROMENADE
au musée d’art et d’histoire du judaïsme 17 novembre, 11h

 

Avec la visite guidée de l’exposition du musée d’art et d’histoire du Judaïsme consacrée à Sigmund Freud et à ses années viennoises puis parisiennes, nous vous proposons de prolonger aujourd’hui Le Monde d’hier.

Stefan Zweig adressa le manuscrit du Monde d’hier à son éditeur la veille de son suicide, en 1942. Au-delà du récit de sa vie, Zweig écrit un formidable livre d’histoire, de géographie, un livre d’art, la narration d’un grand voyage qui le mena de la Vienne de 1900 au Paris de Montparnasse, du Berlin des années 1920 au Londres de 1940. Ce fin connaisseur de l’âme humaine y dresse également le portrait de tous les grands hommes qu’il croisa, de Freud à Mahler, d’Einstein à Klimt, en passant par Rilke, Rodin, Dalí... C’est aussi la description des bouleversements dont Zweig a été le témoin, autant que la victime (la Mittel Europa de 1900, le grand massacre de 1914-1918, la renaissance de l’Europe après-guerre, les espoirs suscités par la République de Weimar, les craintes du Moscou de Staline, l’ascension du nazisme). Le Monde d’hier est bel et bien la biographie du tournant du XXe siècle. De ce document unique et foisonnant, Laurent Seksik a rêvé de faire un beau livre, de marcher dans les pas de l’auteur en montrant ce que Zweig a vu. Des passages entiers du livre choisis avec soin seront ainsi illustrés de photographies et de documents d’époque (avec l’accès aux Archives Zweig de l’Université de l’État de New York), introduits et commentés par Laurent Seksik.

L’exposition au musée d’art et d’histoire du Judaïsme, dont le commissariat est assuré par Jean Clair, s’attache à montrer, par un ensemble important de peintures, de dessins et de gravures, un Freud peu connu en France. Riche de 200 œuvres, le parcours insiste sur les années viennoises puis parisiennes de Freud qui commence sa carrière en tant que neurologue et dont l’intérêt pour la biologie ne va cesser de croître.
L’univers visuel dans lequel baigne Freud, qui passe par une observation minutieuse des symptômes des patients, notamment avec Jean-Martin Charcot, est particulièrement mis à l’honneur. L’exposition fait redécouvrir l’invention de la psychanalyse, démarche qui trouve sa spécificité dans le refus de l’image et qui s’épanouit dans la seule écoute, en l’absence de toute représentation visuelle. Freud se pose ici en héritier de Moïse. L’exposition bénéficie de prêts exceptionnels des musées Freud de Londres et de Vienne, ainsi que de grands musées français, autrichiens et allemands.

tarif unique 5€/pers. | réservé au public muni d’un billet pour le spectacle Le Monde d’hier