Chantelivre
Bienvenue sur le site des Librairies Chantelivre
Boutique en ligne
Carte de fidélité
Newsletter
 
Nos Événements
Paris
Issy-les-Moulineaux
Orléans
 
Dédicace croisée
mardi 04 juin 2019

Dans le cadre du cycle LIVRES EN BOITE
Nous vous invitons à une double rencontre
mardi 4 juin à partir de 18h



Marion Muller-Colard 
pour son livre Le jour où la Durance 
aux éditions Sygne-Gallimard



«Tout le monde n’a pas le don des larmes». Bastien est mort dimanche et Sylvia, sa mère, aimerait croire que cela ne change pas grand-chose. Car Bastien, lourdement handicapé, n’a jamais pu parler ni adresser un regard à quiconque. Alors que passent les premiers jours sans lui, une pluie diluvienne gonfle les eaux de la Durance voisine. Chez Sylvia aussi, la part sauvage menace de déborder à mesure que les souvenirs familiaux affluent.
 
À travers un récit bouleversant, Marion Muller-Colard questionne le sens de l’amour filial, emportant son lecteur vers des rives inattendues.

Un texte bouleversant tout en pudeur et retenue. A l’égal de la montée des eaux, le lecteur se laisse lentement submerger par une émotion profonde et viscérale.Une écriture douce, rocailleuse et ciselée nous lie à cette famille, à ses terres tout en sondant nos propres profondeurs.
 



Gaëlle Josse
 
pour son livre Une longue impatience 
aux éditions Noir sur blanc 


Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans un village de Bretagne, sa mère Anne voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.
Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.
Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.
« C’est une nuit interminable. En mer le vent s’est levé, il secoue les volets jusqu’ici, il mugit sous les portes, on croirait entendre une voix humaine, une longue plainte, et je m’efforce de ne pas penser aux vieilles légendes de mer de mon enfance, qui me font encore frémir. Je suis seule, au milieu de la nuit, au milieu du vent. Je devine que désormais, ce sera chaque jour tempête. »

Un magnifique portrait de femme qui malgré la douleur de l’absence, les épreuves de la vie a su rester digne, rester mère, rester femme. En évoquant les vies d’Anne, ses amours, son fils et sa jeunesse, c’est tout un pan de la société d’après-guerre que Gaëlle Josse nous retranscrit avec justesse et poésie.