Chantelivre
Bienvenue sur le site des Librairies Chantelivre
Boutique en ligne
Carte de fidélité
Newsletter
 
Nos Événements
Paris
Issy-les-Moulineaux
Orléans
 
Dédicace croisée
mardi 18 juin 2019

Dans le cadre du cycle LIVRES EN BOITE
Nous vous invitons à une double rencontre
 
mardi 18 juin à partir de 18h
 



Estelle-Sarah Bulle
.
pour son livre Là où les chiens aboient par la queue
éditions Liana Levi


Dans la famille Ezechiel, c’est Antoine qui mène le jeu. Avec son «nom de savane», choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l’indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d’or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l’histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40: l’enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l’inéluctable exil vers la métropole…

 
Intensément romanesque, porté par une langue vive où affleure une pointe de créole, Là où les chiens aboient par la queue embrasse le destin de toute une génération d’Antillais pris entre deux mondes.

« Derrière le charme et l’humour de la primo-romancière, il y a l’arrachement au passé, la difficulté du retour, le sentiment terrible de ne pas être tout à fait d’ici et de ne plus être de là-bas… » Christine Ferniot,
Télérama



 

Marion Brunet.
pour son livre L'été circulaire
éditions Albin Michel  

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.
Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au cœur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».
L’été circulaire est un roman âpre et sombre, portrait implacable des « petits Blancs », ces communautés périurbaines renfermées sur elles-mêmes et apeurées. L’écriture acérée, la narration tendue imposent d’emblée le talent de Marion Brunet

« Entre ombre et lumière, violence et tendresse, son roman, subtilement politique, est une belle entrée dans la cour des grands. » Michel Abescat, Télérama